Tual Pierre

(1941)

Sculpture, Céramique

Louxor

Acier corten (128 x 134 x 88)

Prix sur demande



Primitive N°1

fer recuit au four (20 x 36 x 24)2500

Série architecture 1999



Céramique 2

Terre émaillée (13 x 24 x 20)800

Primitive N°2

Fer recuit au four (26 x 38 x 22)2500

Série architecture 1999



Céramique 1

Terre émaillée (25 x 22 x 17)800

Primitive N°3

Fer recuit au four (24 x 44 x 22)2500

Série architecture 1999



Céramique 3

Terre émaillée (27 x 25 x 17)1000

Primitives 1

Fer recuit au four (20 x 36 x 24)2500

Atelier Pierre Tual

Pierre Tual sculpteur

Pour comprendre et voir le travail in situ, l’artiste accepte d’ouvrir son atelier sur rendez-vous. Contactez-moi pour organiser une visite privée au 02-40-48-14-91 (max 6 personnes)



Rendez-vous vidéo

Recevez ma sélection adaptée à votre projet

Procédez au paiement par virement

Colissimo à domicile ou relais

Oeuvre originale avec certificat d'authenticité

7 jours pour regarder si votre oeuvre est bien celle que vous recherchiez

Pierre Tual

“Quand je plie une feuille de métal, l’espace entre dedans”

Pierre Tual travaille le métal qu’il découpe, plie, assemble, déplie et froisse parfois comme du tissu. La puissance du matériau déployé - acier corten bleui ou tôle de fer noir - se soumet sans effort apparent au sculpteur qui avec patience découvre la forme à laquelle doit aboutir chaque œuvre.

Pierre Tual ne force rien, il s’ouvre à chaque fois un passage.

C’est l’alliage du métal choisi, son épaisseur, sa résistance et sa souplesse qui déterminent la courbe finale : pas de presse, de rouleau, presque pas de machine, la main du sculpteur est la mesure de la force engagée.

“Quand je plie une feuille de métal, l’espace entre dedans” dit Pierre Tual.
L’espace est un élément de la sculpture au même titre que le matériau ou la forme. Il circule en elle et autour d’elle. Chaque sculpture est un ensemble tendu : tension du métal qui résiste, tension des formes, pureté des lignes et équilibre.

Extrait du texte de Françoise Posselle Exposition Galerie Regards Paris 1994

Parcours :

  • 1958 - 1960 Ecole des Beaux-Arts de Nantes
  • 1961 - 1962 Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris
  • 1965 - 1975 Atelier à Montreuil 93
  • 1976 - 1977 Atelier à Port-Louis 56
  • 1978 - 1990 Atelier la Commanderie des Templiers et Elancourt 78
  • 1991 - Atelier la Forge des Aulnays 61
  • 1991 - 2001 Enseignant au Quai, Ecole d’Art de Mulhouse

“When I fold a sheet of metal, the space goes inside”.

Pierre Tual works with metal that he cuts, folds, assembles, unfolds and sometimes crumples like fabric. The power of the material - blued corten steel or black iron sheet - is submitted without apparent effort to the sculptor who patiently discovers the form to which each work must lead.

Pierre Tual does not force anything, he opens a passage each time.

It is the alloy of the chosen metal, its thickness, its resistance and its flexibility that determine the final curve: no press, no roller, almost no machine, the sculptor’s hand is the measure of the force involved.

When I bend a sheet of metal, space enters into it,” says Pierre Tual, “Space is an element of the sculpture in the same way as the material or the form. It circulates in it and around it. Each sculpture is a tense whole: tension of the metal which resists, tension of the forms, purity of the lines and balance.

Extract of the text of Françoise Posselle Exhibition Gallery Regards Paris 1994

Academic career:

  • 1958 - 1960 Ecole des Beaux-Arts de Nantes
  • 1961 - 1962 Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris
  • 1965 - 1975 Workshop in Montreuil 93
  • 1976 - 1977 Workshop in Port-Louis 56
  • 1978 - 1990 Workshop la Commanderie des Templiers and Elancourt 78
  • 1991 - Workshop la Forge des Aulnays 61
  • 1991 - 2001 Teacher at the Quai, School of Art in Mulhouse