Olivier Fremont

Nantes - Sculpture

Sans titre

Métal soudé vernis sur socle wengé (35 x 30 x 20)1600

Vendu

Sans titre

Métal soudé vernis sur socle wengé (30 x 34 x 15)1600

2020

Sans titre

Métal soudé vernis sur socle wengé (31 x 39 x 28)1800

2020

Compression

Bronze 1/8 (70 x 70 x 30)9000

Mural 11

Compressions

Installation 2m hauteur x 5m largeur
15000€

Compression oxydée

Acier (68 x 115 x 20)6500

Sans titre 1

Acier peint patiné (108 x 40 x 25)2000

Tête et bustes

Bronze édition en 8 exemplaires Fonderie Le Floch

Prix selon format 1000€ - 1200€ - 1400€

Famille Hérons

Acier pièce unique (49 x 16 x 16)650

Don Cristo

Acier pièce unique (52 x 13 x 6)650

L’artiste et la matière : esthétique d’un songe partagé

Sur l’pont de Nantes, parmi les enfants obstinés, se détache une figure singulière, celle d’Olivier Frémont. C’est en 2014, lorsque ce dernier proposa sa sculpture pour l’exposition du Salon d’Automne International à Saint-Petersbourg que nous découvrions cet artiste inimitable.

Tirant le fil de la toile (le Web), nous abordions par l’écran le territoire plastique d’une œuvre insolite dont la diversité des formes manifeste à l’évidence un souci de synthèse liant dans une même respiration, sculpture, peinture et architecture. De fait, l’œuvre d’Olivier Frémont est intrinsèquement soudée à la perception du mur, du sol et du lieu d’exposition, à l’intérieur comme à l’extérieur ; quelle qu’en soit la technique adoptée, elle est parée d’une indéniable vertu architectonique. Avant toute chose, il s’agit bien pour l’artiste de faire vivre un espace.

Si ce dernier a parfaitement assimilé les compressions de César et son “art de la récup”, s’il reste fasciné par les nouveaux réalistes et par l’œuvre de Julio Gonzales, le véritable héros d’Olivier Frémont est sans conteste Jean Dubuffet. La volonté de faire entendre le cri primal de l’humanité, de révéler la forme en-dehors de tous les poncifs, de tous les académismes, de toutes les modes caractérisant une époque où une civilisation donnée, est un legs précieux qu’Olivier Frémont fertilise sur un terreau bien à lui, étonnamment identifiable malgré l’abondance des formes et des techniques. S’il nous fallait identifier le génie d’Olivier Frémont, c’est ici, selon nous, qu’on le trouverait. Dans cette médiation plastique entre l’humain et la matière. Dans cette faculté à nous faire entendre par les yeux les chants de la terre, ceux qu’entonne le métal soudé, martelé, oxydé, repoussé, stigmatisé, couvert de sa patine de rouille ou recouvert de teintes rutilantes… Inspirées de la nature minérale, végétale, animale ou humaine, les formes suggérées peuvent être aussi rugueuses que lisses, légères ou élégantes à l’instar de cette Africaine tout en arabesques…

Dès lors, il importe de le claironner à la cantonade : Sur l’pont de Nantes, un artiste nous est donné

Noël Coret

Ecrivain d’Art. Président d’honneur du Salon d’Automne.