Jorj Morin

(1909 - 1995)

Nantes - Gravure, Stèle, Tapisserie

Zoom sur Signaux indécis

Tapisserie

ceci est un zoom sur la tapisserie Signaux indécis

Vers l'Ouest

Gravure150

1981

En forme de feuille

Gravure150

1972

Bouquet bleu

Gravure150

1976

Bride abattue

Gravure250

1984

Capture

Gravure250

1988

Jeu de pistes

Gravure250

1978

Les 3 veilleurs 1977

Gravure (450 x 300)450

Espace nacré

Tapisserie: Lissière Edith Morin (111 x 187)3400

1973

Papillon

Tappiserie: Lissier : Pierre Carton ERBA (92 x 118)1700

Sans date

Signaux indécis

Tapisserie: Lissier Pierre Daquin Atelier St Cyr (118 x 184)3500

1973

Balise verte

Mosaïque (149 x 34)3600

1975

Disque tournant

Mosaïque (46 x 47)1800

1980

Cloture restreinte

Mosaïque: Marbre rose, jaune, travertin rouge (48 x 36)1500

1973

Exposition Polymorphie 2020

Tapisserie Espace Nacrée et L oeil vigilant Sculpture Gérard Voisin

Georges Morin est né à Cholet en 1909. Il s’établit en 1931 à Nantes en tant que graphiste indépendant puis exercera comme dessinateur publicitaire jusqu’au milieu des années 60 doté d’un style clair, épuré et teinté humour, pour la Biscuiterie Nantaise, Cassegrain, Cinzano, Petit Navire, Decré…

Dès les années 30, il poursuit une quête personnelle à travers le dessin, la peinture et en 1947 la gravure. Morin devient un membre actif du groupe d’artistes nantais Archipel.

La tapisserie et la mosaïque seront expérimentées à partir des années 50 et donneront place à la fin des années 60 au monumental avec une trentaine d’installations dans des écoles et lycées principalement.

De nombreuses galeries présentèrent son travail à Nantes (Convergence), Paris (La Demeure), Lyon ( L’œil écoute). Par ailleurs, Morin organisera également des expositions personnelles à Bruxelles, Essen-Werden, Hamburg, Augsburg, Köln.

Sa proximité avec Louis Ferrand, ami et peintre nantais du groupe Archipel sera concrétisée par une exposition commune au château des ducs de Bretagne en 1991.

En 1980, l’artiste s’installe à la Poissonnière (Angers) où il poursuit son œuvre de peintre et de graveur, jusqu’à son décès le 13 Mai 1995. C’est en 2018 que la famille Morin effectue une donation de gravures, au Musée des Arts de Nantes.

L’exposition Polymorphie organisée en 2020 par la Galerie Gaïa peut être définie par bien des termes, mais celui de rétrospective n’en fait pas partie. Ainsi, il s’agit du désir de faire découvrir à un public non familier à l’art de Morin comme il est passionnant de regarder un artiste se confronter à des supports différents et qui offrent des contraintes jubilatoires. Qu’importe les dates de ces œuvres passées, car au présent, ses lignes claires et cette palette de couleurs nous font intimement vibrer.