Le Brusq Jacques

(1938)

Oeuvre sur papier, Peinture

Vers le jardin

Huile sur toile (52.5 x 42.5)2500

Pièce unique.

Format sans cadre : 28 x 32cm

2012



Cour sud, le Prunier

Huile sur toile (28 x 32)2500

Dimensions avec cadre : 52,5 x 42,5cm

2005



Contre-jour

Huile sur toile (28 x 32)2500

Dimensions avec encadrement : 52,5 x 42,5cm

1998



Vers l'entrée, Les Douglas

Huile sur toile (28 x 32)2500

Taille avec encadrement : 52,5 x 42,5cm

2010



Le chemin

Huile sur toile (52.5 x 42.5)2500

Pièce unique.

Format sans cadre: 28 x 32cm

2010



En Beauce Opus 2

Huile sur toile montée sur châssis (120 x 114)10000

1998



En Beauce Opus 2 en situation

Huile sur toile (120 x 114)10000

1998



En Beauce Opus 1

Huile sur toile montée sur châssis (120 x 114)10000

1996



En Beauce Opus 1 en situation

Huile sur toile (120 x 114)10000

1996



5390 BR PAY FLO OPUS 1

Huile sur papier (48 x 63)4000

2015 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



5390 BR PAY FLO OPUS 1 encadrée

Huile sur papier (100 x 70)4000

2020 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



7731 GAR LEM OPUS 1

Huile sur papier (48 x 63)4000

2017 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



7731 GAR LEM OPUS 1 encadrée

Huile sur papier (100 x 70)4000

2017 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



9517 VER CLA FLO

Huile sur papier (48 x 63)4000

2018 Œuvre présentée en format 100X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



7750 RHUYS OPUS 1 encadrée

Huile sur toile (100 x 70)4000

7749 RHUYS OPUS 2

Huile sur papier (100 x 70)4000

2016 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



BR MO NO OPUS 2 dans l'atelier

Huile sur toile (120 x 120)

2020
Les visuels des 4 toiles sont disponibles sur demande galeriegaia@orange.fr



7732 GAR LEM OPUS 2

Huile sur papier (48 x 63)4000

2017 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



30 AFR OPUS 2 encadrée

Huile sur toile (100 x 70)4000

2019 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



30 AFR OPUS 2

Huile sur papier (48 x 63)4000

2019 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



29 AFR OPUS 1 encadrée

Huile sur papier (100 x 70)4000

29 AFR OPUS 1

Huile sur papier (48 x 63)4000

2019 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



13 BR FL VE

Huile sur papier (48 x 63)4000

2020 Œuvre présentée en format 100 X70 sous verre anti-reflet encadrement bois naturel



Rhuys vers Kernes Opus 2 en situation

Huile sur papier (53 x 43)2500

Huile sur papier 27 x 32
Format encadré 53X43 cm baguette chêne verre antireflet qualité musée



Rhuys vers kernes Opus 2

Huile sur papier (27 x 32)2500

Format encadré 53X43 cm baguette chêne verre antireflet qualité musée



Rhuys vers kerne Opus 3

Huile sur papier (27 x 32)2500

.Format encadré 53X42 cm baguette chêne verre antireflet qualité musée



Exposition Le Présent du Monde



03 PAY VE FON

Huile sur papier (48 x 63)

Collection privée Galerie Gaïa



La Brèche Opus 2

Huile sur papier (42 x 61)

Vendu pour la collection de l’artothèque de Nantes



Portrait

Photo de Julie Berkovicz

Jacques Le Brusq



Rendez-vous vidéo

Recevez ma sélection adaptée à votre projet

Procédez au paiement par virement

Colissimo à domicile ou relais

Oeuvre originale avec certificat d'authenticité

7 jours pour regarder si votre oeuvre est bien celle que vous recherchiez

Jacques Le Brusq

L’artiste est né en 1938 à Rennes. Entre 1970 et 1977, il crée et anime un centre d’art dans le Morbihan, La Cour de Bovrel, à Saint Guyomard. Il enseigne également à l’école des Beaux-arts de Rennes de 1973 à 2000. Il vit et travaille à Nantes depuis 1990.

Sa démarche est nourrie par la philosophie et la pensée poétique, et par une longue immersion au sein du règne végétal et du règne minéral.

“Il est éminament figuratif et totalement abstrait.” Jean-Pierre Delarge in Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, éditions Gründ.

Jacques Le Brusq commence sa formation aux Beaux-arts de Rennes et la termine à l’école nationale des Beaux-arts de Paris. Le jeune peintre pratique alors une peinture figurative et symbolique, dont l’inspiration de la terre bretonne, avec ses contes et légendes, apporte une dimension presque fantastique. Revenant sur cette période de sa vie, le peintre parlera d’une “fuite face au réel”. Un chemin presque dangereux, et qui n’était surtout pas le sien. Au début des années 60, il retrouve le chemin de la Bretagne, et c’est au milieu des landes de Lanvaux, dans le Morbihan, qu’il décide de s’installer. Il y acquiert la Cour de Bovrel, une ancienne seigneurie datée du XVe siècle, qu’il entreprend de restaurer. Le chantier lui prend tout son temps. Une dizaine d’années sera nécessaire à la réhabilitation de la bâtisse en lieu de vie et de travail. L’édifice comprend alors un espace d’exposition que l’artiste animera de 1970 à 1977. Accaparé par son projet, il y a surtout appris la patience et la persévérance. Immergé dans la forêt, il y fera également la rencontre qui le ramènera à la peinture : “J’ai repris la peinture quand un arbre de la cour m’a fait signe” dira t-il.

Les choses nous rendent regard pour regardGaston Bachelard (1884-1962), philosophe français des sciences et de la poésie.

Les peintures des années 80 vont, de ce fait, se consacrer à la figure de l’arbre. Dans les profondeurs des sous-bois, l’arbre est cette figure dont la verticalité s’impose à nous, tout en ne cessant de nous échapper. La cime perdue dans la canopée, seul le pied nous fait face. Figure isolée, pourtant anonyme dans la multitude, à notre approche, le tronc se détache de l’espace boisé auquel il appartient. “Un arbre nous fait toujours face” nous dit le peintre. Afin de portraiturer le végétal, il lui faut se rendre disponible, s’engager, prendre part au paysage. Le pied d’un arbre, c’est aussi cet espace recouvert de mousses et de lichens, que la lumière ne peut atteindre qu’après avoir été filtrée. Le vert est partout et s’impose comme couleur dominante dans la palette du peintre. L’espace va ensuite s’élargir, se dilater. Le peintre se trouve, dans les années 90, face à un nouveau paysage, celui des espaces infinis et des grandes étendues propres aux plaines de la Beauce. Pour apprivoiser cette immensité, l’immersion est encore une fois nécessaire. S’il travaille désormais à l’atelier, la recherche reste la même. Celle d’une présence, d’une évidence, d’une émotion ressentie. Pour saisir cette étendue baignée de lumière, cette “terre mise à nue”, le peintre procède par plans qui, se succédant, engendrent une profondeur mystérieuse, presque irréelle.

En 2010, Jacques Le Brusq retrouve la Bretagne et la presqu’île de Rhuys en particulier. A nouveau, confrontation avec le paysage, avec la lumière. L’artiste peint souvent à contre-jour afin de faire disparaître les détails et ne retenir que l’essentiel. Au-delà de la matérialité du motif, c’est l’idée de sa présence même qui fait sujet : “J’essayais de faire naître la peinture, l’inattendu qui se produit et qui ne peut être pensé”, nous dit-il.“–

Texte extrait du guide d’accompagnement de l’exposition Sur le motif, réalisée en 2013 au Domaine de Kerguéhennec, avec l’aimable autorisation d’Olivier Delavalade et du Domaine de Kerguéhennec.

« Le Brusq est plus qu’un peintre de paysage. il est un homme dans le paysage, un homme dans le monde, un homme dans la lumière, dans la couleur, dans le vert, “sous le temps”. Sa peinture est l’intérieur de sa peau, de sa pensée, de son univers. Le paysage qu’il voit, n’est pas tant celui qui se trouve devant ses yeux que celui qui lui traverse le corps. »
Christophe Cesbron, extrait de Peindre sous le temps, Jacques Le Brusq, éditions Domaine de Kerguéhennec, octobre 2013

Expositions personnelles :

  • 2021 Novembre “Le présent du monde”, Galerie Gaïa commissariat Elisabeth Givre
  • 2021 Mai-Septembre, Fougères Musée de la Villéon “ Paysages, Paysages “ Commissariat Samuel Linard
  • 2020 Juin-Décembre Musée Robert Tatin “Du Morbihan à la Frénouse, aux abords du pays où la lumière ne fait point d’ombre” - commissariat Bruno Godivier - édition d’un catalogue
  • 2020 Juillet Novembre Vannes Musée des Beaux-Arts La Cohue “ Terres et Landes , Paysages de Bretagne “ - ( peintres des 19e, 2Oe , 21e siècles ) - commissariat Françoise Berretrot, Marie Annie Avril
  • 2019 Le Mans Musée de Tessé “ Paysages “ ( Des primitifs italiens aux peintres contemporains ) commissariat Carole Hirardot
  • 2019 Cossé le Vivien Musée Robert Tatin “ Ô temps de Tatin “commissariat Bruno Godivier
  • 2018 Vannes Musée des Beaux-Arts La Cohue “ En présence des arbres “ commissariat Françoise Berretrot & Marie-Annie Avril.
  • 2018 Nantes- Galerie RDV- “ Ce presque rien “- Noémie Chauvet Jacques Le Brusq-
  • 2016 Paris- Galerie Jean Fournier “ 25 ans de l’art dans les chapelles “
  • 2015 Un chemin en peinture, Atelier Raspail, Paris (commissariat Charles Bimbenet)
  • 2013 Sur le motif, Domaine de Kerguehennec, Bignan (commissariat Olivier Delavalade)
  • 1998 Espace Sophie Barrouyer, Paris
  • 1997 FIAC - Espace du Quai Branly, Paris (Galerie Plessis)
  • 1996 Du paysage au dépaysement, Musée des Beaux-arts, Chartres (commissariat Maïthé Valles-Bled)
  • 1992 Galerie Akié Arrichi, Paris
  • 1991 Musée de Tessé - Collégiale Saint-Pierre-La-Cour, Le Mans (commissariat Serge Nikitine)
  • 1986 Le Grand Huit - Maison de la Culture, Rennes (commissariat Jean-Yves Louédec)
  • 1973 Musée de Tessé, Le Mans (commissariat Raymond Blanc)
  • 1971 La Cour de Bovrel, Saint Guyomard
  • 1965 Foyer des artistes - Montparnasse - Galerie Marc Vaux, Paris

Collections publiques :

  • Musée des Arts de Nantes
  • Artothèque Nantes
  • Musée de Tessé Le Mans
  • Musée des Baux Arts La Cohue Vannes
  • Musée Robert Tatin Cossé Le Vivien
  • Musée La Perrine Laval
  • Fonds d’Art Contemporain Ville de Rennes
  • Fonds d’Art Contemporain Ecole des Beaux Arts de Nantes
  • Fonds d’Art Contemporain Ville de Paris
  • Fonds d’Art Contemporain Domaine de Kerguehennec Bignan
  • Fonds d’Art Contemporain Galerie Albert Bourgeois Fougères
  • BNF Bibilothèque Nationale de France Paris
  • Artothèque Angers

The artist was born in 1938 in Rennes. Between 1970 and 1977, he created and ran an art center in Morbihan, La Cour de Bovrel, in Saint Guyomard. He also taught at the School of Beaux-Arts in Rennes from 1973 to 2000. He lives and works in Nantes since 1990.

His approach is nourished by philosophy and poetic thought, and by a long immersion in the plant kingdom and the mineral kingdom.

“He is eminently figurative and totally abstract.” Jean-Pierre Delarge in Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, éditions Gründ.

Jacques Le Brusq began his training at the Beaux-arts of Rennes and finished it at the National School of Beaux-Arts in Paris. The young painter practiced a figurative and symbolic painting, whose inspiration from the Breton land, with its tales and legends, brings an almost fantastic dimension. Looking back on this period of his life, the painter will speak of a “flight from reality”. An almost dangerous way, and which was especially not his. At the beginning of the 60s, he found his way back to Brittany, and it is in the middle of the Lanvaux moors, in the Morbihan, that he decided to settle down. He acquired the Cour de Bovrel, an ancient seigniory dating from the 15th century, which he undertook to restore. It will take ten years to rehabilitate the building into a place of life and work. The building then included an exhibition space that the artist ran from 1970 to 1977. While he was busy with his project, he learned patience and perseverance. Immersed in the forest, he will also make the encounter that will bring him back to painting: “I took up painting again when a tree in the courtyard beckoned me” he will say.

Les choses nous rendent regard pour regard“ Gaston Bachelard (1884-1962), French philosopher of science and poetry.

Paintings of the 80s will therefore be devoted to the figure of the tree. In the depths of the undergrowth, the tree is this figure whose verticality imposes itself on us, while never ceasing to escape us. The top lost in the canopy, only the foot faces us. Isolated figure, yet anonymous in the multitude, at our approach, the trunk stands out from the wooded space to which it belongs. “A tree always faces us” says the painter. In order to portray the plant, he must make himself available, commit himself, take part in the landscape. The foot of a tree is also this space covered with moss and lichen, that the light can reach only after being filtered. Green is everywhere and is the dominant color in the painter’s palette. The space will then widen, dilate. The painter finds himself, in the 90s, facing a new landscape, that of infinite spaces and large areas specific to the plains of Beauce. To tame this immensity, immersion is once again necessary. If he now works in the studio, the search remains the same. That of a presence, of an obviousness, of a felt emotion. To seize this expanse bathed in light, this “bare earth”, the painter proceeds by plans which, following one another, generate a mysterious depth, almost unreal.

In 2010, Jacques Le Brusq returns to Brittany and the Rhuys peninsula in particular. Again, confrontation with the landscape, with the light. The artist often paints against the light in order to make the details disappear and retain only the essential. Beyond the materiality of the motif, it is the idea of its very presence that is the subject: “I was trying to give birth to painting, to the unexpected that occurs and that cannot be thought of”, he says.

Text taken from the accompanying guide to the exhibition Sur le motif, held in 2013 at the Domaine de Kerguéhennec, courtesy of Olivier Delavalade and the Domaine de Kerguéhennec.

“Le Brusq is more than a landscape painter. he is a man in the landscape, a man in the world, a man in the light, in the color, in the green, “under the weather”. His painting is the interior of his skin, of his thought, of his universe. The landscape he sees is not so much the one in front of his eyes as the one that crosses his body. “Christophe Cesbron, excerpt from Peindre sous le temps, Jacques Le Brusq, éditions Domaine de Kerguéhennec, October 2013

Personnal exhibitions:

  • 2021 November “Le présent du monde”, Galerie Gaïa curator Elisabeth Givre
  • 2021 May-September, Fougères Musée de la Villéon “Landscapes, Landscapes” Curator Samuel Linard
  • 2020 June-December Robert Tatin Museum “From the Morbihan to the Frénouse, on the outskirts of the country where the light does not cast a shadow” - curator Bruno Godivier - publication of a catalog
  • 2020 July November Vannes Museum of Fine Arts La Cohue “Land and Landes, Landscapes of Brittany” - (painters of the 19th, 20th, 21st centuries) - curator Françoise Berretrot, Marie Annie Avril
  • 2019 Le Mans Musée de Tessé “ Paysages “ (From the Italian primitives to contemporary painters) - curator Carole Hirardot
  • 2019 Cossé le Vivien Robert Tatin Museum “O Time of Tatin” curator Bruno Godivier
  • 2018 Vannes Musée des Beaux-Arts La Cohue “ In the presence of trees “ curator Françoise Berretrot & Marie-Annie Avril.
  • 2018 Nantes- Galerie RDV- “ Ce presque rien “- Noémie Chauvet Jacques Le Brusq-
  • 2016 Paris- Jean Fournier Gallery “25 years of art in the chapels
  • 2015 Un chemin en peinture, Atelier Raspail, Paris (curator Charles Bimbenet)
  • 2013 Sur le motif, Domaine de Kerguehennec, Bignan (curator Olivier Delavalade)
  • 1998 Espace Sophie Barrouyer, Paris
  • 1997 FIAC - Espace du Quai Branly, Paris (Galerie Plessis)
  • 1996 Du paysage au dépaysement, Musée des Beaux-arts, Chartres (curator Maïthé Valles-Bled)
  • 1992 Akié Arrichi Gallery, Paris
  • 1991 Musée de Tessé - Collégiale Saint-Pierre-La-Cour, Le Mans (curator Serge Nikitine)
  • 1986 Le Grand Huit - Maison de la Culture, Rennes (curator Jean-Yves Louédec)
  • 1973 Musée de Tessé, Le Mans (curator Raymond Blanc)
  • 1971 La Cour de Bovrel, Saint Guyomard
  • 1965 Foyer des artistes - Montparnasse - Galerie Marc Vaux, Paris

Public collections:

  • Museum of Arts of Nantes
  • Artothèque Nantes
  • Museum of Tessé Le Mans
  • Museum of the Baux Arts La Cohue Vannes
  • Robert Tatin Museum Cossé Le Vivien
  • Museum La Perrine Laval
  • Contemporary Art Fund City of Rennes
  • Contemporary Art Fund Nantes School of Fine Arts
  • Contemporary Art Fund City of Paris
  • Contemporary Art Fund Domaine de Kerguehennec Bignan
  • Contemporary Art Fund Albert Bourgeois Gallery Fougères
  • BNF Bibilothèque Nationale de France Paris
  • Artothèque Angers

4 - 20 / Nantes Galerie Gaia / Le présent du monde