Dimitri Roubichou

Photographie

Vera

Photographie (30 x 30)250

Paa

Photographie (80 x 80)900

Ono

Photographie (30 x 30)250

Moha

Photographie (60 x 60)700

Miki

Photographie (80 x 80)900

Mikayo

Photographie (120 x 120)1200

Lueta

Photographie (30 x 30)

Kuzma

Photographie (30 x 30)250

Coari

Photographie (80 x 80)900

Edition en 9 exemplaires

Bäla

Photographie tirage papier baryté (30 x 30)250

Edition en 9 exemplaires

Ostie

Photographie tirage papier barytée (30 x 30)250

Edition en 9 exemplaires

Anchorage

Photo sur papier baryté (20 x 20)250

Edition en 9 exemplaires
Œuvre encadrée verre musée format final 30 X 30 cm

Sará

Photographie tirage sur papier baryté (30 x 30)250

Edition en 9 exemplaires

Sará

Photographie tirage sur papier baryté (30 x 30)250

Edition en 9 exemplaires

Anémone encadrée

Photo sur papier baryté (30 x 30)250

Edition en 9 exemplaires
Encadrement baguette aluminium noir brossé verre musée format 30X30 cm

Quatre

Photographie tirage sur papier baryté (60 x 60)700

Edition en 9 exemplaire

Acate

Photographie tirage papier fine art (80 x 80)900

Edition en 9 exemplaires

Portrait de Dimitri Roubichou

0

Les tirages sont disponibles dans des formats différents édition en 9 exemplaires

30X30cm 250€
40X40cm 400€
60X60cm 700€
120X120cm 1200€

L’artiste est né à Nantes. Dimitri Roubichou poursuit dans les années 90 des études de cinéma à Paris VIII et à l’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles. Roubichou débute à cette période, à photographier les matières végétales et ce qu’elles peuvent suggérer. Au début des années 2010, l’artiste passe à la photographie numérique avec la même approche, avec des outils différents et des thèmes plus diversifiés. Il poursuit son travail sur le végétal, le minéral et les portraits. Ses influences sont diverses : des peintures feu d’Yves Klein au Paris d’Eugène Atget mais la nature reste sa principale source d’inspiration.

“Les thèmes privilégiés de mon travail de photographe tournent essentiellement autour de l’enveloppe intime du végétal, du minéral et celui du corps. J’essaie dans mes images de mettre en valeur ces « matériaux » naturels, parfois de façon plus abstraite parfois de manière plus figurative. J’aime également trouver un lien avec la sculpture et la peinture moderne en utilisant la matière photographique même ( en me servant du cadrage, de la lumière, de la texture…). Mes images peuvent avoir un aspect parfois apaisant, parfois plus angoissant ou plus humoristique ( en rapport avec mes propres « affects » sans doute…) bien que je veille à garder une certaine distance au moment de la prise de vue et durant le choix des images. J’utilise peu les logiciels de retouche. J’aime en effet garder l’aspect brut du sujet tout en le fragmentant, le grossissant, en utilisant le clair obscur ou le studio photo… ou en le gardant tel quel et qu’il garde une apparence incongru, étrange, secrète ou plus familière qui laisse place à l’imaginaire de chacun (e). J’aime mettre en valeur les couleurs, les textures, les nuances, les formes d’une matière et explorer les lisières du réel et de l’imaginaire, de la figuration et de l’abstraction, de la photo et de la peinture…. Je travaille plutôt par série en couleur et en noir et blanc.
Mes influences purement artistiques sont très diverses… J’apprécie entre autres Giuseppe Penone , Le Slow Art, la photographie contemporaine ( Tosani, Mapplethorpe…) ou plus classique (Saul Leiter, Diane Arbus…) mais aussi la sculpture ( Eva Hesse, Brancusi, Serra…) ou la peinture moderne ( Yves klein, Genevieve Asse, et surtout Mark Rothko…). En général j’aime les artistes qui interrogent la réalité en gardant un aspect secret, contemplatif et matiériste.”

Dimitri Roubichou