Roubichou Dimitri

Photographie

Echoes

Photographie (45 x 30)450

2022



Echoes

Photographie (45 x 30)450

2022



Penelope

Photographie (50 x 50)500

2022



Akémi

Photographie (30 x 30)350

Miki

Photographie (30 x 30)350

Iris

Photographie sur papier baryté (40 x 40)400

Coquillage recto 1

Photographie sur papier baryté (40 x 30)300

Coquillage verso 1

Photographie (40 x 30)300

Mikayo

Photographie (30 x 30)350

Jade

Photographie (30 x 30)350

Trophée

Photographie sur papier baryté (60 x 40)400

Paige

Photographie (20 x 20)250

Œuvre encadrée verre musée 30X30 cm



Naoned

Photographie (20 x 20)250

Œuvre encadrée verre musée 30X30 cm



Vera

Photographie (30 x 30)350

Paa

Photographie (60 x 60)700

Moha

Photographie (60 x 60)700

Anchorage

Photo sur papier baryté (20 x 20)250

Edition en 9 exemplaires
Œuvre encadrée verre musée format final 30 X 30 cm



Anémone

Photo sur papier baryté (30 x 30)350

Edition en 9 exemplaires
Encadrement baguette aluminium noir brossé verre musée format 30X30 cm



Acate

Photographie tirage papier fine art (40 x 40)400

Edition en 9 exemplaires



Portrait

Dimitri Roubichou



Rendez-vous vidéo

Recevez ma sélection adaptée à votre projet

Procédez au paiement par virement

Colissimo à domicile ou relais

Oeuvre originale avec certificat d'authenticité

7 jours pour regarder si votre oeuvre est bien celle que vous recherchiez

Dimitri Roubichou

Un photographe c’est un œil. Un œil qui regarde certes mais qui sait plonger au cœur de son sujet.

Dimitri Roubichou nous aide à aller au-delà encore du sujet qu’il photographie pour frôler la matière.

On frémit en sentant les velours à « fleur » de « peau » , ses deux sujets de prédilection.

Force et délicatesse sont expressives grâce aux contrastes obtenus par la lumière. Contraste du noir qui sublime les blancs, flamboyance des couleurs qui irradie le sujet, nous voilà rendu à plisser des yeux et à nous concentrer sur l’œuvre.

Et puis la magie opère et Dimitri Roubichou s’impose car on lâche tout, saisit par la seule et essentielle sensation. La beauté !

Elisabeth Givre, Galerie Gaïa

A photographer is an eye. An eye that looks, of course, but that knows how to dive into the heart of his subject.

Dimitri Roubichou helps us to go beyond the subject he photographs to get close to the material.

We shudder when we feel the velvets, thin-skinned, his two favorite subjects.

Strength and delicacy are expressive thanks to the contrasts obtained by the light. Contrast of the black which sublimates the whites, flamboyance of the colors which irradiates the subject, we are made to squint and to concentrate on the work.

And then the magic operates and Dimitri Roubichou imposes himself because we drop everything, seized by the only and essential sensation. The beauty !

Elisabeth Givre, Gaïa Gallery