Mathilde Guiho

Photographie

Le regard

Photographie et broderies (10 x 15)320

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Brûlées

Photographie (15 x 10)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Ciel plein

Photographie et broderies (10 x 15)320

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Eaux vides

Photographies (10 x 15)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Embuée

Photographie (15 x 10)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Loire

Photographie (9 x 10)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Oeil

Photographie et broderie (9 x 10)200

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Oiseaux

Photographie brodée (10 x 15)320

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Portrait de fil

Photographie et broderies (19 x 13)320

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Les genoux rouges

Photographie (12 x 12)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Rouge

Photographie (15 x 10)160

Série en 3 exemplaires : Les genoux rouges 2020

Portrait de Mathilde Guiho

Mer

Photographie (50 x 75)550

impression numérique sur papier mat smooth contrecollé sur dibond
caisse américaine noir
Reste 2 tirages disponibles le 8/9 et 9/9

Les genoux rouges

“Comme une exploration souterraine, « Les genoux rouges » cherche autour du lien matériel des souvenirs. Dans le corps d’abord. La peau, celle qui s’effrite par le soleil, qui nous rend si vulnérable, si fragile. Par le tirage ensuite. Cette surface sensible que l’on altère malmène, gratte, brode, pare de couleur. Protagoniste de sa propre fiction, Mathilde Guiho glane ses images années après années dans ses lieux d’enfances et son quotidien. Le confinement en a fait émergé une créativité nouvelle et leur a permis de trouver place dans une histoire commune. En petit, en intime, comme des photos de famille.

La série est disponible dans sa totalité, avec un rythme d’accrochage proposé par l’artiste, 2000€ , édition en 3 exemplaires.


Mathilde Guiho sort diplômée en 2014 de ses études de photographie à Roubaix.
Attirée par l’image et sa capacité à suggérer plus qu’à dire, elle s’inspire du quotidien, du banal pour créer des bouquets d’images poétiques s’inscrivant dans un rapport secret entre l’humain et son environnement.

Par une recherche du sensible dans la proximité, Mathilde Guiho déploie le spectre d’une photographie d’apparence vernaculaire où l’accident trouve sa place.
Tâtonnant dans son quotidien et ses souvenirs, Mathilde Guiho s’applique à y déceler la vulnérabilité des corps, les mystères intérieurs comme une trace, une géographie intime d’une fiction documentaire.
Utilisant principalement du matériel argentique, l’artiste mélange les formats (carré et 135 mm), la couleur et le noir et blanc. Cela offre une véritable liberté et spontanéité dans la prise de vue et accentue ce rapport charnel aux images mentales.

Peu à peu se dessine un récit qui prend la forme d’un onirisme banal, un réalisme magique dans lequel un paysage est une peau et une peau un paysage.

Aujourd’hui, son travail s’articule autour de la notion d’individualité, de recherche autour du souvenirs.

mathilde guiho

Nantes / Les genoux rouges Galerie Gaia

10 - 12 / Nantes / L'atelier argentique

11 - 1 / Nantes / Le rayon vert

11 / Nantes / Le lieu unique

Nantes / Start Up Galerie Gaia